Un espace de dialogue entre l'équipe du discobus2 et ses membres

Articles tagués ‘hell and back again’

Et l’enfer continue…

Hell and back again

Récompensé de toutes parts, à trente ans, Danfung Dennis, pour sa première réalisation, réussit un coup de maître .Parti seulement avec son sac à dos contenant son fabuleux Canon 5D Marck II( Xème évolution de l’excellent Eos ), d’une volée de batteries et autant de cartes mémoires, il va se retrouver très rapidement plongé au cœur du combat Afghan et va vite se rendre compte que là-bas rien n’est simple. Les meilleures intentions des uns ne sont jamais celles des autres. Les Afghans ne veulent pas de ces croisés des temps modernes et leurs font savoir, population comme ennemis. Pas simple d’être motivés pour ces soldats d’élites d’autant que « l’ennemi » n’est que rarement visible. Partout et nulle part. Un peu à l’image de « Restrepo « de Sébastian Junger, ce nouveau docu de guerre de ce début de 21ème siècle est pratiquement le premier d’une nouvelle génération car tourné uniquement avec un appareil photo numérique !

Plus photographe de guerre que cinéaste, Dennis avait prévu de vivre au plus près le quotidien d’un bataillon de Marines durant quelques temps. Mais au retour de la mission, ses projets vont s’orienter dans une autre direction, sorte de complément qui lentement va prendre le dessus. Inquiet de ne pas voir parmi les chanceux de retour au pays le sergent Harris, il va vouloir en savoir plus son sort. Ce qu’il va découvrir n’est pas des plus réjouissant. L’envers du décors, le quotidien des ces soldats blessés dans leur corps et dans leur  âme, est des plus inquiétant.
Avec beaucoup de discrétion, il va partager les quelques rares joies mais surtout les souffrances de ce grand mutilé de guerre qu’est devenu Harris. Plus d’ennemi invisible, plus de mines, plus d’embuscades, juste les tracas du quotidien dans un pays si loin de ce combat perdu d’avance et dont la plupart des Américains se fichent pas mal, dégoutés qu’ils sont de voir revenirs leurs enfants massacrés. Et c’est cela aussi qui fait mal à ces soldats, ce manque de compréhension de la part des civils pour leur métier.
Quel courage il faudra à son épouse Ashley pour s’en occuper, pour le supporter. Combien de temps l’épouse devenue infirmière de l’âme et du corps tiendra-t-elle le coup ? Et par dessus tout cela l’on voit encore ressurgir l’omniprésence de la phobie des armes dans les mains de ce soldat des plus fragilisé. Avenir bien sombre pour l’un comme pour l’autre. PF

Nuage de Tags